Traduction du discours de Conchita à la conférence sur le SIDA 2018 à Amsterdam

TRADUCTION FRANÇAISE du discours de Conchita à la cérémonie d’ouverture de la Conférence sur le SIDA 2018 à Amsterdam

En parler: c’était ma plus grande peur. Les gens en parleraient derrière mon dos si je partageais mon secret. Parce qu’aujourd’hui encore, les gens parlent de cette maladie d’une manière qui n’est pas juste. Il y a beaucoup de stigmatisation liée au VIH et je crois que c’est le cas parce que trop de gens en savent trop peu sur cette maladie.
Je ne suis qu’une personne parmi les nombreuses personnes touchées. Mais là encore, je suis conscient que je ne le suis pas. Parce que la première fois que j’ai publié mon histoire, elle a été diffusée dans le monde entier.
Je n’ai reçu que du soutien et je voudrais néanmoins souligner que je ne me définis pas par mon statut sérologique. Ce n’est qu’une fraction de ce que je suis.
Aujourd’hui, je ne suis pas ici pour partager les détails de mon histoire personnelle, je suis ici pour utiliser l’attention que je reçois et pour la diriger vers cette maladie et pour aider à rendre tout à fait normal d’en parler.
Aujourd’hui, je me sens plus en forme, plus beau et plus fort que jamais dans ma vie. En un sens, c’est aussi parce que j’ai fait face à ma plus grande peur et que j’ai pu en parler.
C’est le message que je souhaite transmettre.
Oui, je vis dans une région de cette planète où nous avons accès aux meilleurs médicaments disponibles. Les personnes vivant avec le VIH et recevant un traitement peuvent vivre aussi longtemps que celles qui sont négatives.
VOUS POUVEZ NOUS TOUCHER. VOUS POUVEZ NOUS EMBRASSER. VOUS POUVEZ NOUS AIMER. Tout comme vous le feriez avec n’importe qui d’autre.
C’est ce dont j’aimerais que les gens parlent, c’est ce dont je veux que les médias parlent. C’est ce que j’aimerais que tout le monde entende et apprenne: la recherche et les résultats impressionnants obtenus au cours des dernières années.
Je veux que tout le monde connaisse les recherches menées par des personnes incroyablement talentueuses et passionnées: des scientifiques et des techniciens qui s’en soucient profondément et travaillent sans relâche pour mettre fin à cette épidémie.
Je parle des gens ici dans cette salle, dans les laboratoires et les institutions du monde entier, qui font de leur mieux pour mettre fin à cette maladie pour toute l’humanité.
Et en même temps, je voudrais savoir pourquoi les traitements médicaux auxquels j’ai accès ne sont toujours pas disponibles pour beaucoup de personnes touchées.
Combien de temps cela prendra-t-il avant que nous rendions nos recherches et nos thérapies existantes accessibles à tous les humains qui en ont besoin? Quand cette épidémie va-t-elle enfin prendre fin?
Comment pouvons-nous répandre la nouvelle que les gens ne devraient pas avoir peur, pas du VIH ou des personnes vivant avec le virus? Comment, en tant que société mondiale, pouvons-nous rapidement faire ‘avance rapide’ vers le jour où le diagnostic du VIH ne sera pas un problème majeur?
Il ne s’agit pas de minimiser, s’il vous plaît, ne vous méprenez pas, il s’agit de diffuser les faits. Et pas seulement de créer des histoires médiatiques superficielles et sensationnelles.
Afin de mettre fin à la stigmatisation et à la discrimination cruelles qui accompagnent cette maladie spécifique, nous avons tous besoin de lire et d’entendre parler et de parler du VIH et du SIDA simplement comme des autres maladies. Et nous ne devons pas arrêter d’en parler jusqu’à ce que tout le monde sache qu’être séropositif n’est qu’un diagnostic. Et que tant que toutes les personnes touchées ont accès au traitement approprié, elles peuvent se retrouver en dessous du seuil de détection, être incapables de transmettre le virus et poursuivre leurs passions et réaliser leurs rêves.
En en parlant, c’est ce que j’ai fait. Et de ce que je pense que notre société mondiale doit faire pour accélérer l’éradication de ce virus. Parce que nous méritons de vivre dans un monde sans VIH.
Eh bien, je pense que nous pouvons dire que nous ne serions pas là où nous sommes aujourd’hui sans une icône hollywoodienne courageuse qui a honoré cette scène en 1992 et a partagé son message de compassion, Dame Elizabeth Taylor.
Vous avez entendu ses mots plus tôt ce soir mais ils méritent d’être répétés. La lutte contre le SIDA n’est pas et ne doit jamais être une lutte contre d’autres personnes. C’est un combat d’êtres humains contre un virus. Oui, oui, mille fois, OUI !!!
Aujourd’hui, l’esprit de combat se perpétue grâce au Prix Elizabeth Taylor en faveur des Droits de l’Homme …

Traduction: Jocelyne Peltier

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s