Traduction: Interview de Fókusz (Budapest)

TRADUCTION FRANÇAISE  de l’interview de Fókusz à Budapest

http://rtl.hu/…/exkluziv-interju-gyerekkorarol-meselt-conch…

Conchita: J’ai admis à la maison que je suis gay assez tard.
J’avais parlé de ma vie amoureuse avec tout le monde sauf ma famille. Je pensais qu’ils ne pouvaient pas me comprendre, mais ils ont bien compris le message parce qu’ils aiment beaucoup leur fils.
Reporter: Avez-vous entendu cette expression – Love is Love? Cela signifie que l’amour est l’amour. Conchita Wurst, le chanteur autrichien de 29 ans, la représente. Il est venu à Budapest en tant qu’ambassadeur de la tolérance et de l’acceptation pour se produire à l’afterparty de la Pride, avec une barbe plus longue, une tenue un peu plus masculine et plus musclé qu’avant. Du moins pour Conchita. Son nom est en réalité Tom Neuwirth, qui vit dans la vie privée sans perruque et sans maquillage, s’il en a envie. Pour beaucoup, la question se pose: que peut-il, lui la personnalité la plus polarisante du monde, nous donner en plus de sa belle voix et de son look étonnant? Croyez- moi! Beaucoup! Le vainqueur de l’ESC 2014 m’a révélé les fondements de sa philosophie de vie, bien que forger ce chemin vers la liberté ait été rempli de difficultés.
C: Je dois dire, j’étais un enfant très amusant, mes parents se sont rendu compte que je suis ‘trop’ (extra) et j’ai exigé beaucoup d’attention de leur part.
R.: Conchita m’a dit qu’il se mettait en scène dans l’auberge de ses parents et qu’il amusait des gens du monde entier, toujours habillés différemment.
C: Même à l’école maternelle, je portais une jupe et une robe et cela me  plaisait beaucoup. Je ne voulais pas être comme n’importe qui. Un jour j’étais une princesse, le lendemain quelqu’un d’autre. J’ai eu l’opportunité de vivre dans un conte de fées et c’est la même chose aujourd’hui.                      R.: Conchita s’est toujours senti attiré par les hommes. Quand il avait 14 ans, il en a parlé pour la première fois.
C .: J’étais très content. Même mon meilleur ami était gay, avec lui je pouvais discuter de tout. C’était un soulagement de pouvoir lui parler parce que je pensais à l’époque, que c’était de ma faute. La société le suggérait. Il a fallu du temps pour que je réalise que l’erreur n’est pas en moi. Ce fut une aide précieuse d’avoir quelqu’un à côté de moi qui m’a accepté.
R.: Quand Tom a montré son talent dans un spectacle télé de jeunes talents pour la première fois, il menait encore sa carrière musicale sans barbe. Johnny Palmer, qui vit en Hongrie, a vécu avec lui à Vienne, les deux étaient dans un groupe.
R.: Comment vous êtes-vous senti dans ce groupe?
C.: Ce groupe … Notre carrière a duré 8 mois. (pas tellement longtemps) Non, mais c’était bien de jouer dans un show de talents, j’ai eu un contrat avec ce groupe de garçons. Il valait mieux avoir un contrat avec eux que de ne pas avoir de contrat par moi-même.                                                                                          R .: Il a dit qu’il ne l’aimait pas beaucoup. Il est plus un artiste solo, mais il reçoit beaucoup d’aide en arrière-plan.
C .: Je suis arrivé à la conclusion que je ne peux pas faire de la musique seul. Je ne peux pas ignorer que je suis un homme visuel, le design ça va bien, la photographie aussi, mais pas la musique. Je suis content si je sais déjà quelle partie de la musique j’ai.
R.: Samedi, les gens célébraient la diversité du monde. Le groupe « Beavers » y a également joué et c’était un grand honneur de jouer ici. (Le chanteur du groupe: « le problème du monde n’est pas dans la diversité mais dans la pauvreté, la faim et la guerre … ») Les autres artistes parlent d’amour et de préjugés. Conchita, je pense, ne se soucie pas des préjugés, mais cela n’a pas toujours été le cas.
C .: À mon avis, vous pouvez atteindre le plus haut niveau de liberté si vous décidez de ne rien faire avec la négativité. (R. Et vous le ressentez?) Certainement! Je ne suis pas intéressé.
R.: Et que pensez-vous des gens qui vous haïssent?
C .: Rien. Je ne pense pas à eux.
R .: Il y a 4 ans, il a suscité une véritable « hystérie de la barbe ». Au fil du temps, il est devenu un bon juge de l’humanité. De nos jours, il sait exactement qui, quoi, quand, pourquoi.
C .: J’ai gagné l’ESC, les gens ne m’avaient jamais vu comme ça avant. Beaucoup de gens m’invitent seulement dans leur propre intérêt.
R.: Le monde parfait serait pour lui si tout le monde pouvait vivre de ce qu’il aime faire. C’est devenu réalité. Beaucoup pensaient – à cause du maquillage et des vêtements féminins – qu’il était transsexuel, mais ce n’est pas le cas. Il vit comme un homme gay et il s’accomplit sur scène. Pourquoi dites-vous souvent: Vous êtes ‘un tout’?
C .: Parce que je le suis. J’aime aussi la mode, je l’ai étudiée, ça fait partie de ma vie, ça m’inspire, ça m’aide à m’exprimer.                                                                                                                                            R.: Entre autres choses, Cher et J.P.G honorent aussi leur art, mais il est très enthousiaste à l’égard de quelqu’un d’autre.
C :: C’est V. Beckham qui m’inspire le plus. Elle a commencé comme chanteuse, est devenue la femme la plus déterminée du monde, est aussi une mère de famille aimante et pleine d’humour.
R: V. Beckham peut seulement rivaliser avec sa grand-mère, de qui il a appris sa façon de penser.
C: Ma grand-mère m’inspire beaucoup, elle a amené cette façon de penser dans notre famille, elle a toujours dit: peu importe la couleur de la peau, l’orientation sexuelle, l’habillement. Soyez respectueux, c’est la seule chose qui m’intéresse.
R.: Son ex-petit ami l’a menacé, alors le 16 avril, il a révélé sa séropositivité. Pendant des années, il a été traité avec des médicaments, il n’est plus contagieux. Selon lui, cette annonce est un grand pas contre la stigmatisation. Quand je demande, il dit qu’il va bien mais ne veut pas en parler. C’est pourquoi je pose plutôt la question de la place des personnes non hétérosexuelles.                                C .: Nous vivons dans les pays voisins, mais à Vienne, la situation est plus calme. Il y a beaucoup à faire, mais plus ici. Moi, en tant que personne connue, je voudrais faire quelque chose qui donne aux autres le pouvoir de les rendre plus courageux.
R.: Non seulement dans l’interview, mais aussi au concert, le message est venu: Soyez vous-même, honorez la vie humaine, parce que nous vivons ensemble dans ce monde ensemble et cela restera longtemps comme ça.
C .: La vie est meilleure, si vous n’avez pas de haine, c’est tellement épuisant. Si nous nous sentons bien, nous apprenons les uns des autres, nous nous acceptons les uns les autres. Ça ne nécessite pas d’avoir les mêmes opinions, nous devons seulement nous accepter et nous n’avons pas besoin d’être les meilleurs amis pour cela.

Traduction: Jocelyne Peltier

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s