Traduction: Conchita à la Pride de Budapest (derstandard.at)

TRADUCTION FRANÇAISE de l’article sur la Pride de Budapest

https://derstandard.at/…/Conchita-Wurst-kroente-mit-Gig-die…

Conchita Wurst a couronné la Pride de Budapest avec un concert et a défié l’action paralysante

La marche pour les droits des communautés LGBTIQ protégées par des treillis des contre-manifestants de droite Avec une performance musicale, humaine et touchante, Conchita Wurst a enthousiasmé samedi, des milliers de jeunes de Budapest. Le concert du vainqueur de l’Eurovision 2014 à Budapest Park, la plus belle scène en plein air de la capitale hongroise, a été le point culminant de la « Rainbow Party » qui a suivi la Pride de cette année. Peu de temps avant le concert, Conchita a déclaré au STANDARD: « Il est très important pour moi d’être ici aujourd’hui, les droits de la communauté LGBTIQ (lesbiennes, gays, bisexuels, transsexuels, intersexuels, queer) n’en sont pas là où ils devraient l’être. Aller à la Pride en ėtant sur le point d’être attaqué par des manifestants de droite c’est faire preuve d’un grand courage, et je tiens à souligner cette situation par ma présence.  »

Rhétorique homophobe
En fait, il n’est pas facile pour les personnes ayant une orientation sexuelle déviant de la norme fixée en Hongrie. Le gouvernement du populiste de droite Viktor Orbán les marginalise toujours, pratiquant la rhétorique homophobe encore et encore. Par exemple, quelques jours avant la Pride, le secrétaire d’Etat Katalin Novák a déclaré: « La famille comprend un homme et une femme, et un homme et une femme suffisent pour cela. » Sous Orbán, même les parents célibataires hétérosexuels ont un statut de paria.

Des milliers de membres de la communauté LGBTIQ et des sympathisants ont défilé dans le centre-ville de Budapest samedi après-midi. Plusieurs dizaines d’extrémistes de droite se sont rués sur les côtés. Comme les années précédentes, la police a bloqué tout le déploiement avec des barres de protection. Cela a empêché les attaques physiques par les extrémistes sur les participants du défilé coloré.Néanmoins, les observateurs se sont demandé à plusieurs reprises pourquoi les participants pacifiques de la Pride et non les néo-nazis violents étaient «clôturés».

L’action statique planifiée
Le concert de Conchita aurait dû être perturbé aussi. Pour une raison inconnue, les autorités n’ont pas approuvé une « contre-manifestation » à moins de 50 mètres de la scène du parc de Budapest, où le groupe nazi « Romantikus Eröszak » (violence romantique) a pu faire du bruit avec un son à plein système. Selon les médias, il n’y avait que 200 «camarades» présents. Le cri de guerre «Ria-Ria-Hungária» des nazis était très gênant pour le chant sensible et lyrique de la chanteuse hongroise Ibolya Oláh, qui a fait l’ouverture. À la musique de fête funky du groupe « The Biebers », le système de son de le scène était assez fort pour contenir le feu dérangeant des Ultras. Aussi Conchita n’a eu aucun problème. Pour certains de ses titres doux, le bruit nazi était terne en arrière-plan. « Nous sommes là pour nous montrer, pour être bruyants, pour être fiers, putain! », a-t-il crié au public après la première chanson . À un certain moment, les faiseurs de bruit se sont tus. Le public s’est abandonné à la bonne musique de Conchita, appréciant des chansons comme « Heroes », « Purple Rain » et « The Show Must Go On ». Pour conclure, des fusées colorées ont explosé dans le ciel au-dessus du parc de Budapest.

(Gregor Mayer de Budapest, 8.7.2018)

Traduction: Jocelyne Peltier

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s