Traduction de l’article du SEITENBLICKE où Conchita parle de sa dépression

TRADUCTION FRANÇAISE de l’article d’Elke Eschberger dans SEITENBLICKE du 07/12/17

«Ça peut vraiment vous dévorer»

Quelques mois seulement après la victoire du concours de chanson, Conchita s’est enfoncée dans un trou.

C’est le côté obscur du succès. Le côté dont on n’aime pas parler. Conchita (29 ans) l’a fait quand même. Comme si souvent dans sa vie, elle flotte à contre-courant et dit franchement dans une interview qu’elle ne se sentait pas bien un an après la victoire de Copenhague en 2014: « Je ne savais pas qu’on peut penser: » Ce n’est pas possible, ça va quand même, pourquoi est-ce ainsi?

Qui aurait cru qu’une victoire au concours de la chanson ne serait pas si facile à digérer, ramenée à la maison?
C’était beaucoup de choses à la fois. Je faisais tout ce que je choisissais.
Je m’en fichais, j’étais comme sur pilote automatique. Si vous ne faites pas attention, ça peut vraiment vous dévorer. Puis j’ai remarqué que mon bon sens ne suffisait pas à me corriger et j’ai reçu de l’aide professionnelle. Aide qui était urgemment nécessaire.

LE CHANGEMENT DE CONCHITA. Parce que Conchita – ou plutôt Tom Neuwirth, comme il s’appelle en réalité, était malheureux – malgré le succès frénétique. Il ne se souciait pas de savoir si de bons amis l’appelaient, l’apathie gagnait du terrain. Puis il est entré en thérapie pour sortir de la phase dépressive: «C’est vraiment bien, que pour une fois, l’homme de 29 ans soit complètement honnête et retourne ainsi à ses racines.

 

RISE COMME UN PHOENIX 2014: Conchita Wurst a remporté le concours de la chanson

« J’avais depuis longtemps oublié que j’avais décidé d’être une femme avec une barbe et de n’écouter personne, c’est à ça que je reviens un peu. »
En partie seulement, parce que cela a changé. Alors qu’une allure plus féminine, une longue crinière et des robes moulantes et scintillantes avec des talons hauts étaient à l’ordre du jour, elle fait ressortir son côté masculin depuis un certain temps maintenant. La barbe est réelle et n’est plus peinte, les vêtements ont été rangés depuis longtemps. C’est un lent adieu à la figure artistique que Tom a trouvée lui-même.
« J’ai besoin d’une courte pause, loin de moi, ce serait bien, » a-t-il dit récemment, et seulement maintenant ce que cela signifiait est-il finalement clair.

UN PROJET MAJEUR. Regarder vers l’avenir est la devise, parce que le futur prépare des choses passionnantes: « J’écris pour mon deuxième album, nous approchons de la fin. » Si les chansons, qui sont toutes en anglais, seront publiées en tant que Conchita, ou si une nouvelle idée sera née d’ici là, n’est pas encore clair. Parfois, il suffit de prendre du recul et de faire un pas en avant. « Maintenant, j’accepte juste le fait que je peux très bien divertir les gens », dit Conchita dans la conversation. Si elle le fait à l’avenir, elle restera cachée. Pour cela, elle doit faire ressortir ce qu’elle a de plus intime.

__________________________________________________________________________________

Quelques mois après son plus grand succès, Conchita est tombée dans un trou profond. Pour sortir, elle a commencé une thérapie. Aujourd’hui, le jeune homme de 29 ans peut parler ouvertement de comment c’était alors.
Après la victoire au concours de chansons, vous ne vous sentiez pas si bien, vous faisiez de la dépression et vous cherchiez de l’aide. Comment allez-vous maintenant?
CONCHITA WURST: «Je vais très bien, merci de le demander. Je pense que je ne le savais pas non plus, que vous ne pouvez pas sortir de ce cercle, parce que je suis une personne tellement positive et heureuse à la base et probablement aussi un peu trop superficielle à bien des égards et donc, qui flotte au gré de la vie.

Comment vous êtes-vous glissé vers ça?
CONCHITA: Je ne savais pas que l’on pensait que «ça n’existe pas, c’est bon quand même, pourquoi est-ce si facile pour moi?» C’était un nombre de choses incroyable à la fois, j’ai fait tout ce que je voulais. J’étais comme en pilotage automatique, si tu ne fais pas attention, ça peut vraiment vous dévorer, puis j’ai réalisé que mon bon sens ne suffisait pas à me sortir de là, et j’ai reçu de l’aide professionnelle.

Qu’est-ce qui vous a aidé et comment?
CONCHITA: C’est vraiment bien d’exprimer toutes les peurs que vous n’admettez pas, quand vous dites: « Oh, je vais mettre ça de côté ». Ou « c’est vraiment de la merde de toute façon », parce qu’en réalité tout le monde dépend de ce que les autres pensent et disent de nous, même si nous nous efforçons nous de les repousser. Il y a des jours, c’est bon, et il y a des jours, ça fait vraiment mal, si quelqu’un ne trouve pas quelque chose de super chez vous. Et je pense que vous devez décider, en fin de compte, ‘que vous cessez aussi d’être la petite chérie de tout le monde’.

Pourquoi vouliez-vous l’être?
CONCHITA: Bien sûr, vous avez cette envie, si vous gagnez le concours de la chanson. Vous avez juste une telle chance, vous ne voulez pas la gâcher. Vous faites tout pour que ce soit aussi parfait que possible et aussi lisse que possible afin que tout le monde le comprenne et pense que c’est génial. Mais bien sûr, c’est absurde parce que je ne monte pas sur scène pour ça. Pendant un moment, j’ai oublié que j’avais un jour décidé d’être une femme avec une barbe. Et de n’écouter personne. Ça a marché, c’est vers ça que je reviens un peu maintenant. Je me souviens encore pourquoi, petit garçon, j’ai su autrefois que je serais une star. J’avais oublié cela.

Vous avez toujours cru en un grand succès?
CONCHITA: Si vous n’avez pas cette façon de voler à haute altitude et cette conscience de soi surdimensionnée, vous ne pouvez pas réussir dans le show-business. Sur scène, nous sommes tous narcissiques, un peu déconnectés de la réalité et un peu trop tournés vers nous-mêmes. Je pense que c’est bien aussi. Mais si vous oubliez cela, et si vous ne croyez pas que vous avez ce talent, alors il y a une grande contradiction en vous. Maintenant, j’accepte juste que je suis doué pour divertir les bonnes personnes, mais je ne peux pas compter que sur ça (rires)

 

Est-ce que vous allez régulièrement à la thérapie, afin que vous ne glissiez plus dans un trou encore plus profond, d’ où il est plus difficile de se sortir?
CONCHITA: Certainement. Au début, je l’ai fait de façon très intensive. Puis l’été s’est terminé, les engagements devenaient plus nombreux, j’étais plus souvent occupé et moins disponible. Mais je prévois encore de le faire avec régularité. Certainement pas aussi intensivement que  dans les premiers jours, mais comme quand vous allez chez le dentiste et voyez si tout va bien.

D’autres font de l’exercice régulièrement pour garder leur corps en forme, et vous faites de la thérapie pour garder votre tête en forme.
CONCHITA: Absolument, exactement. Il est très facile d’être distrait dans notre société. Et puis vous devez regarder où et qui vous étiez. Les réseaux sociaux peuvent aussi être très difficiles si vous devez subir beaucoup de choses.

Traduction: Jocelyne Peltier

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s