Traduction de l’article dans NEWS du 09/04/16

cw 1042

TRADUCTION FRANCAISE (par Jocelyne Peltier) de l’article de ‘NEWS’ du 09/04/16

« On vieillit et on devient plus mûr »

Conchita vient d’être honorée avec un Amadeus Award comme « Artiste de l’Année », cette semaine elle part pour une tournée dans des clubs avec son groupe. De la comique à la diva à la musicienne : la gagnante de l’Eurovision se réinvente encore.

News : Vous êtes assise ici en tant que Conchita. Est-ce que Tom Neuwirth, l’homme derrière le personnage de fiction, donnera aussi des réponses pendant cette conversation ?

C : Probablement. Je suis un peu différente quand je suis assise comme ça et non en tant que Tom.

N : Est-ce que c’est devenu plus facile d’être Conchita ?

C : Absolument. J’ai vécu et expérimenté beaucoup de phases de Conchita. Je ne vais pas dire que maintenant j’ai atteint la version finale. Mais pour un personnage créé d’abord pour la scène, c’est encore plus amusant pour moi qu’il y a un an.

N : N’est-ce pas terriblement fatiguant de devoir être Conchita ?

C : Je vis une vie privilégiée, je peux gagner de l’argent avec quelque chose qui n’est pas vraiment vitalement nécessaire. C’est toujours un moment de méditation de peindre mon visage et de me glisser dans ce personnage. Mais je ne ressens pas cela comme un effort. Nous faisons du spectacle, pas de la chirurgie cardiaque.

N : Est-ce que Conchita ne porte pas beaucoup de responsabilité ?

C : Quelle responsabilité ?

N : Une responsabilité sociale, ce qu’elle dit, où elle se montre…

C : Mais ce sont justes des attentes !

N :…Ou la responsabilité de vos employés.

C : Ok, on doit séparer ça. Socialement je n’ai aucune responsabilité, seulement pour moi. C’est la seule responsabilité que j’accepte de porter. L’autre est le côté du travail. Bien sûr, je comprends qu’on porte aussi une responsabilité avec une compagnie et des employés.

N : Il y a deux ans, le but de Conchita était d’être une star mondiale autrichienne. Vous n’en êtes pas encore vraiment proche, n’est-ce pas ?

C : Un peu plus proche qu’il y a deux ans. Mon but est de rester heureuse et de pouvoir continuer à faire ce que je fais.

N : Donc, que doit-il encore se produire ?

C : Je n’ai pas de Grammy ! Et je veux aussi un Academy Award. Apparemment vous en avez un quand vous chantez une chanson d’un film de James Bond. Il y a encore tellement de choses que je veux essayer. Je m’ennuie facilement, j’ai donc besoin de nouveaux buts. En chemin, ce qui m’est arrivé est que j’ai chanté à guichets fermés à l’Opéra de Sydney. La chose qui pourrait supplanter ça est un Grammy. Je ne sais pas si j’en obtiendrai jamais un. Mais si je n’en ai pas, je  ne mourrai pas frustrée.

N : De celle avec un nom marrant qui faisait des plaisanteries sur Y Tube à un Opéra de Sydney bondé, c’est un chemin extraordinaire.

C : C’est vrai, Mme Wurst était très vulgaire. C’est inconcevable de venir dans un pays où je ne suis jamais allée avant et qu’il y ait des gens qui écrivent mon nom sur des bannières.

N : Pendant les prochaines semaines, la star mondiale chante avec un groupe dans de petits clubs et des bars de jazz – n’est-ce pas une contradiction ?

C : Formidable, non ? Je ne pensais pas que je vendrais 300 billets. Le Porgy & Bess a une telle histoire. Je comprends que la scène pop fasse sourire un fan de jazz. Mais je ne suis pas moins musicienne que les autres.

N : Jusqu’ici vous êtes seulement interprète. Est-ce qu’être ‘musicienne’ est la nouvelle Conchita ?

C : C’est en fait très logique : je ne peux pas écrire une chanson d’amour en tant que Tom et puis faire semblant de croire qu’en tant que Conchita ce n’est rien pour moi.

N : Est-ce que ça ne complique pas les choses ?

C : C’est beaucoup plus facile. Tout se fond ensemble et j’ai vraiment ça. C’est agréable d’enlever tout ce qui est superflu et de garder ce qui est bien. Et de le combiner avec ce que Tom a à offrir. Je veux créer la meilleure version possible de mon personnage de scène.

N : Est-ce que Tom joue d’un instrument ?

C : Non !  Mais cela ne définit pas un musicien. Depuis six mois j’écris de la musique, des paroles et des mélodies ; seule et aussi dans un groupe d’écriture de chanson avec des auteurs d’expérience. Cela me rapproche de la musique comme jamais auparavant.

N : Est-ce que la nouvelle Conchita est moins surexcitée, est-elle plus sérieuse ?

C : On vieillit et on devient plus mûr. Mon mantra, me réduire à l’essentiel, fait déjà beaucoup de bien.

N : Pourquoi ne laissez-vous pas vos chansons être écrites par la musicienne américaine  Sia qui a tant de succès en ce moment ?

C : Bien sûr, on peut facilement lui passer un coup de fil…

N : Est-ce que ça ne marche pas comme ça ?

C : Non. Sia écrit pour l’élite. Bien sûr on essaye, mais ce n’est pas si simple. Comme il n’est pas si simple de chanter un duo avec Shirley Bassey. Je lui ai écrit une lettre manuscrite et elle m’a envoyé un refus très amical. Avec la position que j’ai maintenant, je peux encore essayer de demander. Mais je sais aussi que la réponse sera « non ».

N : Pourquoi ?

C : Ils regardent les ventes et pensent, « Oops, elle n’a été nulle part Numéro Un avec son album en Europe ! » C’est la show business !

N : Même Conchita peut être parfois arrêtée ? (pas « unstoppable »)

C : C’est pourquoi je trouve toujours intéressant quand les gens demandent s’il y a encore des choses à venir. Je ne suis pas « au sommet ».

N : Après tout, vous pourriez probablement être encore la mascotte du mouvement gay et lesbien pendant des décennies. Est-ce ça va devenir lassant ?

C : Non, c’est une catégorie à part. C’est la communauté et ce sont des moments magiques, comme à Sydney. C’est tellement glamour et si enchanté, comment voudriez-vous ne pas avoir envie de vivre dans un tel  monde ?

N : Mais pendant les 20 prochaines années ?

C : Toujours un peu serait ok.

N : Ce que Tom fait en privé intéresse beaucoup de gens. Devrait-il encore être tenu à l’écart de la vie publique de Conchita ?

C : Je comprends que la vie privée soit intéressante. Celle d’autres personnes m’intéresse aussi. Parfois je dis aussi des choses privées, si je pense qu’elles ont un sens dans ce que je dis. Mais pour connaître mon cœur, vous devez seulement écouter ma musique.

Au sujet de la personne :

Conchita est le personnage de scène de Tom Neuwirth, 27 ans, qui en May 2014 – alors encore en tant que « Conchita Wurst » – a gagné l’Eurovision et est devenue connue du monde entier. Le 13 avril, Conchita commence une tournée des clubs, avec son groupe.

Conchita recommande :

LIVRE : La biographie de Marlène Dietrich

FILM : « Finding Neverland » avec Johnny Depp

CHANSON: “Sing To The Moon” de Laura Mvula

ACTRICE: Angélina Jolie. Personne n’a des lèvres aussi sexy qu’elle.

CELEBRITE: Victoria Beckham

SERIE : « American Horror Story » (bien que je ne puisse pas très bien dormir après)

NOURRITURE : tout ce qui est italien

BOISSON : Moscow Mule

Description de l’image :

Conchita (ici aux Amadeus Awards, la semaine dernière) a aussi montré récemment un aspect plus rude – et un anneau dans le nez.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s