Traduction de l’interview de Conchita sur SBS Radio (Australie) 01 03 16

cw2050

https://www.youtube.com/watch?v=UM1ujraEZt8

TRADUCTION FRANCAISE (par Jocelyne Peltier) de l’interview de Conchita Wurst sur SBS Radio le 01 03 16 par Maria Schalter.

« Une invitée fréquente en Australie »

(00 :20)

MS : Peu d’autrichiens ont atteint une renommée internationale ces dernières années. Mais, depuis deux ans, TOUT le monde LA connait.

(Enregistrement Eurovision 2014)

Andi Knoll : Et maintenant, c’est clair, après le vote de l’Ukraine – Conchita Wurst – l’Autriche a gagné l’Eurovision 2014 ! C’est incroyable !

(02 :03)

MS : Gagner l’Eurovision 2014 a été un tremplin immense pour Conchita Wurst, qui l’a amenée, pour la troisième fois en quelques mois, jusqu’en Australie !

(02 :38)

MS : Autant que je sache, jusqu’à l’année dernière vous n’étiez jamais venue en Australie et puis en une courte période, trois fois. Y-a-t-il quelque chose comme une histoire d’amour naissante avec l’Australie ?

C : Absolument, j’ai utilisé exactement les mêmes mots (rires) pour décrire cette situation. Oui, vraiment, je suis absolument amoureuse de l’Australie et en particulier de Sydney. Donc, c’est tout à fait compréhensible quand vous rencontrez beaucoup, comment dire, de gens germanophones qui ont tous la même histoire : ils veulent seulement rester 3 mois et puis, ils restent ici jusqu’à la fin de leur vie !

MS : Vous attendiez-vous à ce que l’Australie soit un pays tellement germanophone ?

C : C’est difficile de répondre à ça parce que quand je suis invitée ici et cette fois je suis invitée par « L’Office National de Tourisme Autrichien » qui est germanophone, il est évident que je rencontre beaucoup de gens qui parlent allemand !

MS : Oui, Conchita, je crois que ce sera la première fois que vous vous produirez dans le haut lieu de cette belle ville, l’Opéra de Sydney ?

C : OUI !                                                                                                                                                                                      MS : Le concert a un très joli titre : « From Vienna with Love » (Bons Baisers de Vienne) ! Parlez-nous en un peu : que va-t-on y entendre et y voir ?

C : Eh bien, d’abord je dois dire que c’est, bien sûr un immense privilège. Vous devez comprendre que toute personne qui fait de la musique sur cette planète, c’est mon opinion, veut se tenir sur cette scène. Que je puisse y donner un concert entier est simplement époustouflant, et aussi avec l’Orchestre Symphonique de Sydney. Cela continue d’être irréel. Il y aura, comment dire, bien sûr, le titre est très…. Révèle déjà beaucoup, beaucoup…. Et donc, je veux surtout suggérer que…. Hum…. Tout ce concept auquel j’ai pensé, est l’histoire de ma vie entourée de chansons et parce que suis de Vienne, j’ai pensé que c’était un bon titre. Et donc, comment dire… quand je me suis produite pour la première fois ici, en Australie, je voulais me présenter et que les gens se fassent une image de moi, j’ai pensé offrir tout l’éventail musical qui me plait. Et de le présenter sous une forme orchestrale est vraiment un projet passionnant, et je suis déjà très excitée d’entendre mes chansons personnelles de l’album avec ce nouveau « parfum ».

(05 :01)

MS : Oui, cela en fera partie aussi, mais en parlant de révélations ! Jeudi enfin, vous vendrez la mèche : qui représentera l’Australie à l’Eurovision. Et vous aurez l’honneur de révéler le nom, c’est ça ?

C : Oui !!! Je sais…..

MS : Oui, nous attendons tous cela avec impatience et ce qui est encore mieux, vous serez accompagnée par cet artiste sur scène.

C : Oui, il y aura comment dirais-je, un avant-goût musical. Ce que ce sera exactement, je n’en parlerai pas, bien sûr, et qui est cette personne, je ne peux pas le dire, mais je pense que c’est très, très excitant que les media australiens deviennent fous quand ils entendent que je sais qui c’est ! (rires)

MS : Oui, nous ne voulons pas trop en révéler. Mais c’est déjà officiel que vous serez sur scène avec Guy Sebastian, le concurrent de l‘année dernière ! Quand allons-nous entendre parler de ça ?

C : Eh bien je ne veux pas trop en révéler, mais c’est, comment dire, une chanson qui semble avoir un lien avec l’Autriche !

MS : Oh, bien !

C : Bien sûr, c’est aussi très excitant de chanter avec un orchestre et puis avec un artiste australien…et pour stresser un peu Guy Sebastian : c’est pour moi quelque chose de vraiment important parce que c’est vraiment une star ! C’est une VRAIE star ! Et c’est formidable de savoir qu’il en fait partie.

(06 :37)

MS : Y-a-t-il une sorte d’amitié entre vous et êtes-vous encore en contact ?

C : Bien sûr nous nous sommes vus régulièrement pendant les deux semaines de l’Eurovision….. Parce que c’était un peu comme un camp de vacances. On se rencontrait continuellement, on avait de choses à faire ensemble. Nous n’avons pas maintenant, comment dire, d’échanges sur WhatsApp, mais quand nous nous rencontrons, nous avons toujours beaucoup de choses à nous raconter et c’est toujours une très, très agréable occasion de continuer les histoires là où nous les avions laissées la fois précédente.

MS : Mais être tous les deux sur scène pour une chanson, c’est une première, non ?

C : Absolument, absolument ! Oui.

MS : Quelques mots sur jeudi. Savez-vous s’il y a encore des billets à vendre ou si c’est complet ?

C : Je crois qu’il y a encore quelques billets, ce qui m’abasourdit, parce que la première fois que j’ai vu la salle, je me suis tournée avec inquiétude vers les personnes responsables et leur ai demandé « comment pourrions-nous faire salle comble ? » Mais ils sont très, très contents et il y a encore quelques billets qui restent, donc si vous vouliez venir, vous êtes les bienvenus.

(08 :34)

MS : SBS Radio, nous parlons toujours avec Conchita Wurst, l’ambassadrice de la Pop et du stylisme autrichiens. Elle est actuellement en visite à Sydney. Dans la deuxième partie de la conversation, nous allons l’entendre à propos de ses projets pour l’avenir et aussi de ses relations toujours très intimes avec son pays d’origine, l’Autriche !

(09 :26)

MS : Ces deux dernières années ont été très influencées par l’Eurovision. D’abord avec la victoire de 2014 et puis par le concours 2015 chez vous. Comment sera 2016 pour Conchita Wurst ?

C : Eh bien, 2016, jusqu’ici sera bien sûr couronné par cet incroyable grand moment : chanter ici. Puis, c’est le retour direct, retour aux répétitions parce que j’ai une petite tournée de prévue. La tournée me conduit en Allemagne, Autriche et Suisse et j’ai hâte d’y être. Elle durera jusqu’à la mi-mai. Et après ça, je me retirerai parce que j’écris des chansons maintenant et je travaillerai sur mon second album.

MS : Prendrez-vous une certaine part à l’Eurovision en Suède ou non ?

C : Je crois que non !

MS : Oooh !

C : Je ne le crois pas. Je pense aussi que je n’ai pas besoin d’y être à chaque fois. Je n’en reste pas moins fan, je la regarderai probablement à la maison et c’est agréable aussi, après deux ans de tape-à-l’œil !

MS : Quand vous dites à la maison, est-ce que le centre de votre vie se trouve encore en Autriche ?

C : Absolument ! Le centre de ma vie est bien toujours à Vienne. Il y a mes amis, c’est là où je vis, et j’adore tout dans cette ville. J’aurais maintenant eu de nombreuses occasions de dire, je change de lieu de résidence, mais en fin de compte, c’est toujours l’endroit le plus beau !

MS : Combien de temps passez-vous à l’étranger et combien de temps à Vienne ?

C : Je crois que si vous regardez l’ensemble, il y a toujours des phases où je suis en Autriche pendant une longue période et puis il y a des phases où je suis constamment sur la route, mais sur l’année, je crois que c’est équilibré.

(11 :40)

MS : Pouvez-vous nous dire si vous reviendrez en Australie, maintenant que vous vous y êtes arrêtée si souvent ?

C : Bien sûr !!! Que l’Australie le veuille ou non, je m’en moque !

MS : Et qu’y-a-t-il sur votre emploi du temps ? Seulement des répétitions jusqu’à jeudi ou reste-t-il du temps pour autre chose ?

C : J’ai quelques rencontres avec les media, bien sûr, mais les répétitions sont importantes. Donc, jusqu’à jeudi, bien sûr tout est concentré sur le concert et puis je vais chanter samedi à la soirée de Mardi Gras, ce qui me plait beaucoup aussi et dimanche c’est malheureusement fini et je dois repartir !

MS : Avez-vous eu déjà l’occasion au cours de ces trois visites de suivre un programme touristique typique ?

C : Oui, hier pour la première fois, en fait – ça a été une merveilleuse, merveilleuse journée et j’ai vu beaucoup de choses. On a passé toute la journée à voyager sur un bateau. C’était bien sûr formidable de voir tous les hauts lieux depuis la mer. Et oui, j’ai eu pour la première fois vraiment le temps de me promener et c’était génial d’être en été quand on vient d’Europe pendant l’hiver.

MS : Est-ce que Conchita peut être anonyme en Australie ou est-ce que c’est fini depuis longtemps ?

C : Absolument, absolument ! Sans la perruque et le maquillage personne ne me reconnait ici !

MS : Alors, laissez-moi vous souhaiter beaucoup de succès pour le concert.

C : Merci, merci !

MS : De toute façon, passez un bon séjour et amusez-vous bien !

C : Merci !

MS : Merci, merci ! Au revoir !

C : Merci, passez une bonne journée !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s