Traduction française interview « The Adviser » 20 11 15

wpid-wp-1447743766328.jpeg

http://www.adelaidenow.com.au/lifestyle/sa-lifestyle/eurovision-queen-conchita-wurst-does-her-best-during-a-visit-to-adelaide-and-lunch-with-matt-gilbertson/story-fnizi7vf-1227616892314

TRADUCTION FRANCAISE (par Jocelyne Peltier) de l’interview de Conchita Wurst dans « The Adviser » du 20 novembre 2015

La reine de l’Eurovision fait de son mieux pendant sa visite à Adelaide et son déjeuner avec Matt Gilbertson

MG : Je dois avouer que je suis un grand fan de l’Eurovision, et mes amis et moi faisons une grande fête chaque année…

CW : (rire) C’est vrai ? Votre fête est l’endroit où il faut être ? Est-ce qu’elle dure jusqu’à 6h du matin ?

MG : Ca devient un peu fou ! Cette année a été très chargée en ballades… Et je vous en tiens responsable !

CW : Non ! (rire) Soyons honnêtes, cette année ils ont tous copié « The Common Linnets » (duo hollandais), qui est arrivé second lors de mon année. Cette chanson e été un grand succès sur les radios en Europe. Je l’ai bien compris, cependant. ‘Rise Like A Phoenix’ n’a jamais été une chanson qu’on entendrait tout le temps sur les radios .

MG : Y-a-t-il des chansons sur votre album qui sont presque devenues la chanson de l’Eurovision ?

CW : Personne ne m’a jamais demandé ça. Il y a une chanson intitulée ‘Pure’ qui est sur mon album et qui était dans les cinq chansons sélectionnées.

MG : Et les autres chansons ? Est-ce qu’on les entendra un jour ?

CW : Non, je ne pense pas qu’elles sortiront.

MG : Qu’arrive-t-il à une chanson s’il elle ne finit pas sur un album ? Sont-elles proposées à d’autres artistes ?

CW : Je ne sais vraiment pas, mais je crois que oui. Ils y a un bruit selon lequel Lady Gaga a écrit ‘Telephone’ pour Britney et qu’elle n’en a pas voulu, alors Gaga a fini par l’enregistrer.

MG : Je pourrais parler sur les détails de l’Eurovision pendant toute l’interview, mais votre vie avant l’Eurovision a été assez remarquable. Je sais que vous avez la même histoire que beaucoup de gays ont eu et que l’école n’a pas été une période formidable. A part les brutes de la cour de récréation, vous avez dit que vos professeurs n’aidaient pas beaucoup non plus… ?

CW : En fait, maintenant j’y repense, et j’ai de bonnes relations avec beaucoup de mes anciens professeurs. On reste en contact sur Facebook. Je crois que je n’attendais pas vraiment qu’ils m’aident ; peut-être pensais-je que c’était seulement quelque chose que je devais traverser…

MG : D’une certaine façon, je crois que les brutes vous en ont en quelque sorte faite ce que vous êtes. Ils font partie de la raison pour laquelle vous pouvez regarder des choses comme les protestations et Russie et dire « peu importe ».

CW : Absolument.

MG : Après l’école vous avez attiré pas mal d’attention en Autriche en apparaissant dans ‘Starmania’ (l’émission télévisée de jeunes talents) Puis vous avez été ‘sorti du placard’ par une station de radio locale quand ils vous ont demandé à brûle pourpoint si vous étiez gay durant une interview . Que s’est-il passé ?

CW : Eh bien dans cette situation, j’avais le choix. J’aurais pu mentir, mais je voulais être aussi honnête et authentique que possible. Je savais que l’interview sortirait une semaine après avoir été enregistrée, donc j’avais le temps d’en parler à mes parents avant la sortie.

MG : Vous parents n’ont pas très bien pris la nouvelle et vous dites dans votre livre, que vous viviez dans un petit village avec eux, et qu’ils tenaient un restaurant, et qu’ils craignaient beaucoup que quand la nouvelle que vous étiez gay sortirait, leur entreprise serait boycottée.

CW : Oui, ils y pensaient. Ils avaient peur. Ils pensaient que l’opinion des autres était plus importante.

MG : Repensez-vous à ce moment et comprenez-vous mieux maintenant ?

CW : Oh, je comprenais déjà très bien à l’époque. La bonne chose à propos de notre famille, c’est que nous aimons le ‘drame’ mais ça nous ennuie aussi. Donc, il y a eu ce gros drame, nous avons pleuré à chaudes larmes et puis nous l’avons surmonté.

MG : Cela ressemble à un feuilleton télé, il y a le drame et puis il y a l’épisode suivant…

CW : (rire) Exactement !

MG : A ce moment-là, après l’émission télévisée, on vous pousse à entrer dans un groupe de garçons, et vous vous êtes vraiment produits à l’anniversaire de Paris Hilton , c’est ça ?

CW : Oui, c’était fou. J’avais environ 18 ans à l’époque, et vous savez, je viens de la campagne. Donc, voir cette énorme fête style Hollywood, où les gens boivent et d’autres prennent de la drogue, et où il y a tous ces gens célèbres, pour moi c’était juste un endroit de conte de fée.

MG : Vous me dites qu’il y avait des gens prenant de la drogue à la fête d’anniversaire de Paris Hilton ? C’est quelque chose que j’ai du mal à croire (rires).

CW : Eh bien, je n’ai rien vu, mais ce que je veux dire c’est que j’étais pour la première fois dans une situation où des gens me disaient « vous savez, ça se passe dans l’autre pièce ». Mais j’étais complètement naïf à propos de tout ça.

MG : Vous ne vous êtes jamais senti à l’aise dans ce groupe de garçons, pourquoi l’avez-vous fait ?

CW : On m’a offert un contrat d’enregistrement, mais c’était à la condition de me joindre aux autres garçons, et j’ai pensé que c’était mieux que rien du tout. A cet âge, vous pensez que vous devez saisir toutes les occasions. Et j’ai aussi pensé, il y a ces directeurs de A&R disant « vous allez devenir une star » et vous les croyez. Au fond de moi, je savais que ce n’était pas fait pour moi, mais il y avait tous ces gens disant combien ça allait être formidable.

MG : Est-ce que l’expérience vous a appris à écouter plus votre propre intuition ?

CW : Oui, vraiment et je m’y suis fait deux amis merveilleux, donc tout arrive pour une raison. J’ai aussi appris des choses que je n’utilise pas vraiment maintenant, comme la chorégraphie et chanter des harmonies, mais je crois toujours, qu’en tant que chanteur, ce sont des choses que vous devez savoir. C’est une bonne chose de rassembler des compétences.

MG : Je crois que la partie de votre livre que je préfère, c’est quand vous parlez de votre grand-mère. Parlez-moi d’elle. Que pense-t-elle de Conchita ?

CW : Oh, elle est fabuleuse. Elle adore tout ça. Elle pense que c’est elle la star. Elle est simplement si fière. Ma grand-mère et moi avons toujours eu une relation très forte. Elle a cinq petits-enfants, et bien sûr, en tant que grand-mère, vous les aimez tous. Mais je crois que je lui posais des questions différentes de celles de mes cousins et de mon frère. Ils ne demandaient pas, «  alors comment va ta vie amoureuse » ? Ca a l’aire d’être un cliché, mais je pense que c’est différent pour un parent ou un grand parent, si vous avez un enfant gay ou trans-sexuel. Nous nous entendons très bien.

MG : Peut-on dire que, parce que vos parents étaient très occupés à faire marcher leur restaurant, votre relation avec votre grand-mère s’est épanouie ?

CW : Je le crois. Et aussi, mon frère et moi avons dû grandir vite. Je pense que c’est une bonne chose : nous avons dû devenir plutôt indépendants. Nous avons tous les deux déménagé quand nous avions 14 ans. Quelque fois mes parents disent des choses comme « nous ne sommes jamais vraiment allés en vacances en famille », parce qu’évidemment, la saison des vacances était le moment où ils étaient très occupés. Mais je n’ai jamais eu l’impression de manquer quelque chose. J’apprécie la façon dont les choses se sont produites. Maintenant, que mes parents avancent en âge, nous avons vraiment développé une relation amicale.

MG : Ok, donc, chaque fois que je vois une interview de vous parlant de l’Eurovision, vous dites que vous ne vous souvenez de rien…

CW : Rien.

MG : Est-ce vrai qu’à la première répétition, vous avez fondu en larmes ?

CW : Absolument. Je voyais la scène pour la première fois ; j’entendais la chanson dans mon oreillette et c’était bouleversant. Dans ma tête, c’était la fin d’un long voyage et de ce rêve que j’avais fait.

MG : C’est intéressant que vous disiez que c’était la fin d’un long voyage, alors qu’en fait, c’était seulement le début. Aimez-vous la célébrité ?

CW : J’adore être célèbre. Je peux choisir quand je suis reconnu parce que quand je sors en tant que garçon, personne ne sait que c’est moi, je peux faire ce que je veux.

MG : Y-at-il eu des fois où il s’en est fallu de peu ?

CW : En fait, c’est arrivé une fois dans un aéroport, mais ça n’a pas été gênant, parce que j’ai toujours des lunettes de soleil et une capuche. Je dois être franche, pourtant, le simple fait que quelqu’un me reconnaisse sans maquillage et me demande une photo est toujours difficile.

MG : Je pense que si vous en parlez avec respect, les gens comprennent que vous ne voulez pas être photographié.

MG : Et vos amis célèbres ?

CW : Eh bien, aussi irréel que ça en ai l’air, je suis maintenant amie avec Jean Paul Gaultier. Nous nous voyons régulièrement et la conversation au début était très professionnelle, mais maintenant, c’est du genre « Alors, comment va votre chat ? » J’ai reçu des fleurs d’Elton John et j’adorerais le rencontrer ?

MG : Et Shirley Bassey ? Je sais que vous citez toujours son nom.

CW : J’en mourrais ! C’est ma numéro un ! Et, vous savez, elle est la raison pour laquelle je travaille comme je le fais. J’ai le besoin de faire que chaque spectacle soit parfait.

MG : Il n’y a pas beaucoup de pop stars qui aimeraient ça.

CW : Eh bien, je viens juste de commencer le chant classique et c’est une façon différente d’utiliser la voix. J’ai commencé il y a seulement quelques mois. Mais j’adorerais faire un opéra un jour. Je veux vraiment apprendre autant que je peux, afin que quand les gens penseront qu’ils ont fait le tour de qui je suis, je puisse à nouveau les surprendre complètement.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s