Traduction française d’un interview en Pologne

TRADUCTION FRANCAISE de l’interview de Conchita en Pologne : Dobry Wieczor EUROPO

Journaliste : Bonjour Conchita.
Conchita : Salut.
J : Vous venez juste d’arriver en Pologne, à Varsovie. Quelle est votre première impression ? J’ai entendu dire que vous avez eu une interview inhabituelle dans un appartement de Varsovie.
C : (rire) Vous en avez entendu parler ? Vous y étiez !
J : Ne le dites pas.
C : Tout le monde le sait. Oui, c’était amusant. Je suis arrivée hier et malheureusement c’est toujours la même chose quand j’arrive quelque part où je ne suis jamais allée auparavant. La plupart du temps mon emploi du temps est très chargé, ce que j’accepte avec reconnaissance, parce que vous journalistes pourraient avoir dit : Qui est cette personne ? Nous ne voulons pas lui parler. Mais je suis très occupée et c’est magnifique. Et, d’un autre côté, je dois revenir pour en voir plus et être capable de raconter des histoires. Oui, je suis allée à cette interview très intéressante où j’ai probablement eu la meilleure surprise que j’aie jamais eue pendant une interview parce que, spectateurs, écoutez, ce gars a installé un vrai night club avec des danseurs qui ont dansé pour moi pendant que je chantais Firestorm.
J : Quand vous pensez à la Pologne, quelle est la première association, la première pensée que vous avez ? Connaissez-vous des gens célèbres polonais ?
C : Oh, mon dieu ! J’en connais ? Probablement… Quelle est ma première pensée ? J’étais très excitée par l’invitation et j’ai adoré l’accepter parce qu’une grande partie de mes fans vient de Pologne. Et c’était si excitant de recevoir tant de lettres adorables après avoir accepté l’invitation et que j’ai révélé que je serais là. Donc j’étais très excitée de visiter Varsovie et Kielce. Je vais avoir une rencontre avec mes fans et c’est excitant. Je rassemble mes souvenirs polonais.
J : Vous avez des fans en Pologne, mais quand on regarde aussi la société polonaise, il y a aussi beaucoup de gens qui ne vous comprennent pas. Donc, cela vous dérangerait-il si nous faisions une petite présentation de Conchita, pour aider les gens à comprendre qui vous êtes.
C : Bien sûr !
J : Ma question est : qui est Thomas Neuwirth et qui est Conchita ? Et quelles sont les différences entre les deux ?
C : Ok, écoutez. J’ai eu une petite carrière en 2007 en tant que Tom, j’ai participé à un concours de jeunes talents en Autriche et je suis devenu quelqu’un de connu du public. J’aimais être sur scène mais je n’aimais pas quand les gens venaient à moi dans ma vie privée. Et je ne comprenais pas à cette époque que ça fait partie du jeu. Si vous décidez d’avoir une vie publique vous êtes au travail dès le moment où vous passez votre porte. Donc, au fil des années j’ai décidé que j’avais besoin d’être sur scène parce que j’aime chanter, j’aime la musique, mais je veux avoir une vie privée. C’est pourquoi j’ai créé ce personnage de scène et aussi parce que Tom ne s’est jamais senti aussi libre sur scène. J’avais toujours le besoin de me retenir un peu, mais Conchita peut être plus bruyante, plus grande et en faire trop, ce que j’aime. Et je me sens plus à l’aise aux yeux du public : je me sens belle, à l’aise, élégante. Dans ma vie privée, je fais des choses ordinaires : payer mes factures, laver la vaisselle et le linge, voir mes amis. jJapprécie avoir une vie privée sans que personne me reconnaisse.
J : Pourquoi avez-vous choisi cette image particulière ? Pourquoi une femme à barbe ?
C : C’est d’abord, si je suis franche, pour des raisons pratiques. Je présentais un show en 2010 habillée en femme et c’était tous les samedis. J’essayais un nouveau maquillage des yeux et je n’étais pas rasé et j’ai pensé : oh, c’est joli. J’ai alors demandé à mon amie qui est à la tête de ce show burlesque que je présentais : serais-tu d’accord d’avoir une femme à barbe comme présentatrice et elle a dit, bien sûr. Donc, à la base c’est parce que je ne voulais pas me raser. Et après cette décision, j’ai découvert que même dans cette communauté du burlesque où on pourrait penser que les gens sont très larges d’esprit, j’ai eu des questions : pourquoi as-tu une barbe si tu veux être une drag-queen ? Les drag-queens n’ont pas de barbe, ce n’est pas conforme. Et j’ai pensé : même dans société, même dans cette communauté vous me jugez parce que j’ai décidé d’être qui je veux être. Mes parents m’ont toujours dit de suivre des règles simples : ne blesser personne et être respectueux. Et c’est ce que je fais. Je ne fais de mal à personne avec mon apparence et je suis respectueuse. On a une seule vie et on doit la rendre fabuleuse. Et c’est ce que j’ai fait. J’ai trouvé ma vérité, ma façon de me voir dans le miroir et cela me rend heureuse. Et le fait d’avoir une vie privée et une vie sous les projecteurs, j’aime tellement ce que je fais. J’aime être sur scène et j’aime être assis à la maison et manger une pizza.
J : Personnellement j’aime votre musique, je pense que vous êtes une grande artiste sur scène, une grande chanteuse, mais beaucoup de gens disent que la seule raison pour laquelle vous êtes si populaire en ce moment c’est votre image qui est controversée. Que diriez-vous à propos de ça ?
C : Je dirais qu’ils ont un peu raison parce que c’est mon premier album, je n’ai jamais eu de répertoire avant. Donc on ne peut pas vraiment chercher sur Google ou Y Tube mon passé musical, si vous voyez ce que je veux dire. Ce sont mes premiers pas dans l’industrie musicale. J’ai créé cet album d’une façon très égoïste parce que je voulais me divertir moi-même. Et je voulais faire quelque chose que j’apprécie parce que je pense que c’est comme ça que ça devrait fonctionner. Vous devriez aimer ce que vous faites pour donner le meilleur. Et c’est ce que j’essaye de faire aussi. Mes fans aiment mon album, ce qui est merveilleux. Ceux qui ne veulent pas l’écouter sont libres de l’ignorer. Et même si les gens sont plus intéressés par mon apparence, cela ne m’énerve pas parce que ça fait aussi partie de moi. J’ai tant d’intérêts divers. Et je suis si reconnaissante que mon groupe de fans soit si divers aussi, parce beaucoup de gens aiment quand je chante, beaucoup de gens aiment quand je suis sur un podium, d’autres aiment quand je donne des interviews ou fais un discours comme au Parlement Européen. J’adore pouvoir intéresser tant de gens de façon différente. Donc, je n’ai aucun problème avec toutes les opinions.
J : En parlant de votre album. Qui est l’auteur-compositeur des chansons que nous pouvons entendre ?
C : Beaucoup d’auteurs différents. J’ai des chansons écrites par un des mes producteurs, certaines sont écrits par un auteur suédois. Ca a été un parcours très intense parce que vous devez imaginer : je reçois des chansons de démonstration, je ne les écris pas moi-même mais elles doivent devenir miennes. Donc je reçois cette démo, je travaille très dur avec mon équipe musicale pour créer cette chanson, pas seulement comme si c’était le mienne mais elle doit devenir mienne. Donc, c’est tout un processus auquel je prends part avec les auteurs de chansons. Bien sûr j’ai des idées mais je ne sais pas si ils sont d’accord, parce que c‘est leur travail et quelqu’un arrive et dit : oui, je l’aime mais je voudrais qu’elle soit plus comme ça… Donc, ça été tout un parcours, je l’ai apprécié et je suis très fière de l’avoir fait.
J : A propos de ce que vous croyez, de votre attitude dans la vie. Il y a quelque chose qui me rend très curieux : croyez-vous en dieu ?
C : Je crois en un esprit supérieur, j’y crois. Probablement quand j’explique ça, quelqu’un d’autre dirait : c’est dieu, vous voyez ce que je veux dire. La croyance en quelque chose de plus grand que nous tous. Je crois en ça. Je ne suis pas une religion particulière bien que je respecte chacune des croyances religieuses parce que cela donne de la force aux gens et c’est important. Ma mère est une personne religieuse et elle croit que dieu nous a tous créés. Et pourquoi aimerait-il certains plus que d’autres si il a créé tout le monde. C’est une belle façon de voir les choses mais je n’ai pas vraiment trouvé, comment dire… je crois seulement en quelque chose de plus grand que nous. Et je crois en moi-même.
J : Je vois. Quand vous avez gagné l’Eurovision à Copenhague, quand vous étiez sur scène, vous avez dit : nous sommes l’unité, rien ne peut nous arrêter. Franchement, pour moi, ça avait l’air un peu effrayant, parce que ça avait un peu l’air d’un cri de guerre « rien ne peut nous arrêter ». Pouvez-vous m’expliquer exactement ce qu’est cette « unité » dont vous parlez ? Et tous ceux qui ne sont pas dans cette unité devraient-ils s’inquiéter, que cette unité ne puisse être arrêtée ?
C : Je ne voulais pas vous faire peur. J’ai dit dans la phrase d’avant que cette nuit particulière était dédiée à tous ceux qui croient en une société où on n’a pas…une société qui ne soit pas pleine de haine ou d’injustice. Je parlais à ces gens qui croient en un avenir où il n’y a pas de haine, où il y a du respect et de l’acceptation. Donc, ce n’est pas seulement la communauté LGBTI, vous voyez ce que je veux dire, mais tout un chacun qui croit en une société où l’on s’entend avec les autres aussi bien que possible. Et je crois que pour moi, ne pas pouvoir être arrêtée est le fait…pour moi c’était la décision de rendre ma vie fabuleuse. Et cela fait qu’on ne peut pas m’arrêter parce que je sais qui je suis, je sais ce que je veux. Et j’ai décidé de rendre ma vie aussi bonne que possible. Et cela me donne le sentiment de ne pas pouvoir être arrêtée, je ne pense pas qu’on ne peut pas m’arrêter, c’est une manière d’être mais oui, c’est une décision que j’ai prise.
J : Vous parlez beaucoup de tolérance. La tolérance est une grande chose mais elle doit avoir ses limites à ne pas dépasser. Où pensez-vous que ce trouve la limite au-delà de laquelle la tolérance devient une mauvaise chose ?
C : D’abord je pense que le mot tolérance pose ses limites parce que la tolérance c’est bien, mais l’acceptation serait mieux. Parce que je ne veux pas être tolérée, je veux être acceptée comme tout le monde. Evidemment il y a des choses qui se passent et qui ne sont pas acceptables. Mais cela me ramène à mes parents. Ces gens qui ne sont pas acceptables pour moi sont ceux qui refusent les règles qui sont : être respectueux et ne faire de mal à personne. Et on en revient à ça. De toute évidence il y a un long chemin à parcourir. Et je ne suis pas naïve au point de penser que je pourrais changer quoi que se soit. Je donne juste mon avis et je raconte à tout le monde « mon » histoire, ma vérité qui n’est pas la vérité absolue. Parce que beaucoup de gens ne seraient pas d’accord avec ce que je dis. C’est la façon dont je vois le monde et j’aime me concentrer sur les choses positives de la vie. Donc, me voilà assise ici à vous raconter comment je le vois.
J : Quel votre prochain grand rêve, votre but à atteindre ?
C : Vous savez, en tant que chanteuse, c’est un Grammy, absolument. Je ne sais pas si je recevrai jamais un Grammy, je ne sais pas si j’atteindrai ce but mais sur le chemin qui y conduit, je ferai l’expérience de tant de choses. Et je sais que même si je n’ai pas de Grammy je recueillerai tant de beaux souvenirs et d’expériences qui vaudront sans doute cent fois des Grammys.
J : Reverrons- nous Tom un jour sur scène ?
C : Je ne sais pas. Il ne faut jamais dire jamais mais je ne le pense pas pour l’instant parce que j’adore être Conchita. Mais qui sait ? Peut-être que dans 20 ans j’en aurai fini des hauts talons et des faux cils.
J : Vous avez mentionnés de bons souvenirs, donc je souhaite que votre séjour en Pologne soit un bon souvenir que vous garderez dans votre cœur.
C : J’en suis sure. Ca a déjà bien commencé.
J : Amusez-vous bien. Merci beaucoup d’avoir répondu à mes questions. Amusez-vous et appréciez la Pologne.
C : Merci infiniment.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s