Sono una Diva (traduction)

TRADUCTION FRANCAISE (by jocelyne Peltier)

Journaliste: Fiamma Tirelli

Je suis une diva grâce à ma grand mère.
« Elle a été mon vrai professeur de style, elle est toujours incroyablement élégante » révèle Conchita Wurst. Elle parle ici de plaisanteries qui blessent, de style de supermarché. Et de quand elle a porté une jupe pour la première fois. A la maternelle.
« Aimez-vous vraiment mon maquillage ? Merci, vous êtes très gentil. Vous savez qui m’a appris à appliquer du maquillage comme ça ? Ma grand-mère… »
Conchita Wurst n’est pas du tout ce que l’on attend. Et pas seulement parce que ce n’est pas tous les jours que l’on rencontre une femme avec une barbe (ou un homme barbu habillé comme une femme, si vous préférez).C’est que quoi qu’elle dise, elle vous surprend. Vous vous attendez à une vie indisciplinée et pleine d’excès, et elle vous parle de sa grand-mère. Que Conchita (ou Tom Neuwirth) soit une personne spéciale, vous pouvez déjà le comprendre en lisant son autobiographie. Mais la rencontrer dans un grand hôtel de Milan a été une surprise.
Conchita, je dois vous demander : vous sentez-vous homme ou femme ?
« Je suis une femme quand je suis Conchita et un homme quand je suis Tom. Disons que je veux avoir le meilleur des deux genres. Maintenant, avec vous, je suis habillée en Conchita, maquillée en Conchita et donc je me sens femme, mais demain matin- au supermarché- ça pourra être différent. »
Pourquoi au supermarché ?
« Parce que c’est Tom qui va au supermarché, pas Conchita. Pour aller acheter des cornflakes, je ne mets pas de perruque, des talons et des faux-cils. Je mets des jeans et un t-shirt et j’y vais. »
Si vous aviez un seul adjectif pour vous définir, lequel choisiriez-vous ?
« Paresseuse. Je suis extrêmement paresseuse, étalée sur un canapé, à regarder un film avec mes amis. Je suis la personne la plus ennuyeuse de la terre. »
Vous souvenez-vous de la première fois où vous êtes apparue habillée en femme en public ? »
« Bien sûr. J’avais 4 ans et je suis allé à la maternelle en portant une jupe et des ballerines. Ma mère était sure que mes camarades allaient me taquiner et que je sortirais en pleurant au bout de quelques minutes, donc elle est restée dehors à m’attendre. Au bout d’une heure elle a jeté un coup d’œil à l’intérieur : je jouais aux voitures avec mes amis, sans aucun problème. »
Le fait de vous sentir femme a-t-il jamais posé de problème à vos parents ?
« Jamais, et c’est ce qui a fait de moi un enfant très serein. Les problèmes ont commencés avec l’adolescence, quand les enfants de mon âge étaient beaucoup moins prêts à accepter que j’étais différent d’eux et que moi, comme tous les autres adolescents, j’ai été beaucoup moins sûr de moi. »
Dans votre livre, vous racontez quand, à l’école, vous entriez dans une classe et vos camarades ricanaient. Comment avez-vous supporté cette période ? »
« Sentir que l’on est ‘ pas conforme ‘ est horrible, c’est la pire chose au monde. A ce moment-là j’ai souffert, je pensais que quelque chose n’allait pas en moi. Puis vient le moment où vous grandissez, et vous comprenez que personne n’a le droit de vous dire comment être et quoi ressentir. Et vous pouvez dire : si vous m’aimez comme je suis, vous êtes bienvenu. Autrement, vous êtes le seul à avoir un problème, pas moi. Aujourd’hui personne ne peut me dire ce qui est bien et ce qui est mal pour moi. Mais il m’a fallu du temps pour en arriver là. »
Que diriez-vous à un jeune homme ou une jeune fille qui vit ce que vous avez vécu quand vous étiez adolescent ? »
« Qu’il est important de comprendre qui l’on est et ce que l’on veut dans la vie. Qu’il y a des moments difficiles, mais que vous devez savoir qu’ils passeront et que ça ira mieux, que vous trouverez des gens qui vous aiment et qui apprécient qui vous êtes. Beaucoup plus de gens que vous n’imaginez. »
Conchita est-elle seulement un personnage de scène ou une partie de vous ?
« Les deux. J’ai créé Conchita parce que je voulais me sentir confortable sur scène, mais petit à petit , elle s’est fait une place à l’intérieur de moi. J’ai été entourée de femmes fortes toute ma vie, j’ai toujours voulu être comme elles. Conchita est cette part de moi. »
Après votre succès à l’Eurovision et au festival de San Remo, vous avez reçu des milliers de messages positifs mais aussi de violentes critiques. Pourquoi une drag-queen fait-elle tellement peur ?
« Probablement parce que les gens se sentent désorientés : est-ce un homme ou une femme ?, se demandent-ils. Et peut-être, qui sait, il y a des hommes qui se sentent attirés par moi. Mais qui n’osent pas l’admettre.
Une drag-queen avec une barbe est quelque chose de jamais vu auparavant.
« Je sais, les gens ne savent pas dans quelle catégorie me mettre. Conchita n’est pas la drag-queen habituelle, avec du fard à paupières bleu clair et un boa en plumes d’autruche. C’est un stéréotype et les stéréotypes sont dangereux : qui dit qu’une belle femme blonde est forcément une idiote ? »
Mais, si vous me permettez… Pourquoi ne vous rasez-vous pas la barbe ?
(rires) « Parce que j’aime ça ! »
Vous avez une silhouette parfaite, de longues jambes, un taille très fine…Comment restez-vous en forme ?
« Je dois admettre que j’ai seulement de la chance. Je ne fais pas de régime et je ne vais surtout pas au gymnase : si je mets une robe de soirée, je ressemble déjà trop à Madonna, il ne vaut mieux pas que j’acquiers plus de muscle. » (rires)
Y a-t-il une femme qui vous a inspirée plus que les autres dans la vie ?
« Ma grand-mère. Vous connaissez la grand-mère typique avec des cheveux gris, qui passe son temps à cuisiner et vous gronder si vous ne mettez pas une chemise en laine ? Et bien, elle est exactement le contraire : elle a toujours voyagé à travers le monde, elle aime aller au théâtre, elle s’habille impeccablement et c’est toujours très important pour elle de sortir en portant du parfum, pas un cheveu décoiffé et avec des ongles parfaitement manucurés. Ma grand-mère est une vraie diva. C’est elle qui a appris à Conchita qui elle est. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s